Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Lundi 1° mai : 4° étape du Tour du Gers - CONDOM / L ISLE JOURDAIN

Aujourd'hui c'est Férié mais réveil aux aurores quand même. Il a plu toute la nuit, la route est mouillée et il y a de l'humidité dans l'air. C'est la 4° et dernière étape mais pas la moindre car c'est également la plus longue et ce n'est pas le dénivelé qui va manquer.

Comme d'habitude, regroupement à AUCH pour le parcours de liaison qui va nous amener à CONDOM (Hameau de GRAZIMIS) lieu de départ de ladite étape.

Départ depuis AUCH pour GRAZIMIS

Départ depuis AUCH pour GRAZIMIS

Depuis le début de cette "aventure Gersoise", René et moi nous n'avons eu qu'à louer la convivialité, la bonne humeur et la bonne organisation de tous les membres et de tous les participants de l'Union Cycliste d'AUCH mais aujourd'hui les organisateurs ont "fait fort". En effet, pour ne pas dépayser les 2 Audois que nous sommes, ils ont réussi à faire lever le vent et le bougre, il souffle. Antoine nous rassure : " en principe il va souffler dans le dos !"

Difficile à croire pour un cycliste que le vent va être favorable. Arrivée à l'école de GRAZIMIS, petit hameau de la banlieue de CONDOM. Récupération des vélos et préparatifs en vue du départ de cette dernière étape. Des cyclos du Club de MONFERRAN SAVES (32) se joignent à nous pour effectuer le parcours. Dernières consignes et c'est parti.

Préparatifs de départ
Préparatifs de départ
Préparatifs de départ
Préparatifs de départ
Préparatifs de départ
Préparatifs de départ
Préparatifs de départ

Préparatifs de départ

Le ciel est menaçant. La route mouillée est sale à cause de la pluie de la nuit dernière qui a drainé des bouts de bois et autres petits pièges qu'il faudra éviter tout au long du parcours. Ça commence bien puisque ça descend. Bien entendu ça repart en montée et au Km 8, c'est la 1° crevaison. La première d'une longue série qui va émailler le parcours. Arrêt pour réparation, la pluie s'invite. Tout le monde aux mini bus pour récupérer les imperméables.

La pluie s'invite au Km8
La pluie s'invite au Km8
La pluie s'invite au Km8
La pluie s'invite au Km8
La pluie s'invite au Km8
La pluie s'invite au Km8
La pluie s'invite au Km8
La pluie s'invite au Km8

La pluie s'invite au Km8

Heureusement cette pluie n'est pas très forte et en fonction de l'itinéraire, elle nous laisse et nous reprend un peu plus loin. Une sorte de jeu de cache-cache avec les ondées. km 20 nouvelle crevaison. Nouvel arrêt et nouveau regroupement en attendant la réparation.

Nouvelle crevaison au Km5
Nouvelle crevaison au Km5
Nouvelle crevaison au Km5
Nouvelle crevaison au Km5
Nouvelle crevaison au Km5

Nouvelle crevaison au Km5

Il est certain que cela casse le rythme et l'allure du déplacement et avec le kilométrage de la journée cela risque de prendre plus de temps que cela était programmé.

On continue LIGARDE - là une belle bosse assez longue et qui fait mal aux cuisses. Sûrement l'accumulation des 3 précédentes étapes qui commencent à se faire sentir. On arrive ainsi à POUY ROQUELAURE et on est content d'y arriver !

Jusqu'à POUY ROQUELAURE
Jusqu'à POUY ROQUELAURE
Jusqu'à POUY ROQUELAURE

Jusqu'à POUY ROQUELAURE

De la descente bienfaitrice mais à PERGAIN TAILLAC (Km30), nouvelle crevaison. Nouvel arrêt pour réparation. On en profite pour se ravitailler un peu en attendant que cela reparte.

A PERGAIN TAILLAC
A PERGAIN TAILLAC
A PERGAIN TAILLAC
A PERGAIN TAILLAC
A PERGAIN TAILLAC
A PERGAIN TAILLAC

A PERGAIN TAILLAC

Toujours de la descente. Ça devient inquiétant car le cycliste sait très bien qu'il va falloir remonter quand on arrivera au plus bas. Quelques kilomètres plus loin c'est Yvette qui crève. La 1° crevaison d'une série de 3 qui aura raison de son moral à l'arrivée.

Et comme c'était prévu une belle bosse, en paliers qui va nous amener à SEMPESSERRE.

Direction SEMPESSERRE
Direction SEMPESSERRE
Direction SEMPESSERRE
Direction SEMPESSERRE

Direction SEMPESSERRE

Après la bosse de la descente -  on va suivre la campagne gersoise. Au loin on aperçoit la fumée qui sort des deux cheminées de la Centrale Nucléaire de GOLFECH  - GIMBREDE - PEYRECAVE (Km66) - arrêt pour la pause déjeuner. La pluie semble nous avoir oublier mais le vent est toujours là et il ne fait pas chaud. De temps en temps un timide soleil fait son apparition et arrive à nous réchauffer un peu.

Jusqu'à PEYRECAVE
Jusqu'à PEYRECAVE
Jusqu'à PEYRECAVE
Jusqu'à PEYRECAVE
Jusqu'à PEYRECAVE
Jusqu'à PEYRECAVE
Jusqu'à PEYRECAVE
Jusqu'à PEYRECAVE
Jusqu'à PEYRECAVE
Jusqu'à PEYRECAVE

Jusqu'à PEYRECAVE

On en profite pour se "rebecter" car nous ne sommes pas encore à la moitié du parcours et Antoine nous "rassure" : "Il va y avoir encore des bosses". Cela n'entame pas trop le moral et nous mettons à profit cet arrêt pour nous "refaire une santé".

La pause déjeuner à PEYRECAVE
La pause déjeuner à PEYRECAVE
La pause déjeuner à PEYRECAVE
La pause déjeuner à PEYRECAVE
La pause déjeuner à PEYRECAVE
La pause déjeuner à PEYRECAVE
La pause déjeuner à PEYRECAVE
La pause déjeuner à PEYRECAVE
La pause déjeuner à PEYRECAVE
La pause déjeuner à PEYRECAVE
La pause déjeuner à PEYRECAVE

La pause déjeuner à PEYRECAVE

La reprise est relativement facile, je précise "relativement". Certes il va y avoir du plat pendant 14 km (jusqu'au Km80) jusqu'à ST CLAR  mais il y a le vent latéral et devant, il y a 2-3 "costauds" qui mènent un tempo plutôt fort et il faut à plusieurs reprises aller leur demander de "lever le pied" pour que tout le monde suive.

Après bien sûr cela va monter et ça va faire mal jusqu'à CASTERON (Km90). Regroupement après le village.

Vers CASTERON
Vers CASTERON
Vers CASTERON
Vers CASTERON
Vers CASTERON

Vers CASTERON

Descente vers PESSOULENS, tout de suite après un bon "coup de cul" à AVENSAC, descente à nouveau, "coup de cul" dans la foulée à SOLOMIAC. Ça va se calmer sur du plat jusqu'à SARRANT (Km109).

Direction SARRANT
Direction SARRANT
Direction SARRANT
Direction SARRANT
Direction SARRANT
Direction SARRANT

Direction SARRANT

Regroupement à SARRANT. Cela permet d'admirer un peu ce joli village médiéval si caractéristique. Cela permet de respirer aussi un peu car ce n'est pas fini.

A SARRANT
A SARRANT
A SARRANT
A SARRANT
A SARRANT
A SARRANT

A SARRANT

Du plat et une petite bosse pour arriver à COLOGNE (Km106). C'est presque la semaine internationale. Hier nous étions à BARCELONNE (DU GERS) et aujourd'hui nous sommes à COLOGNE. Nous n'avons pas trouvé la fontaine qui a rendu célèbre son eau (!). Il y a un vide greniers et nous avons le temps d'admirer la vieille halle et les maisons à colombage qui entourent la Place. Vraiment splendide !

A COLOGNE
A COLOGNE
A COLOGNE
A COLOGNE
A COLOGNE

A COLOGNE

La suite est une série de vallonnements qui commencent à faire mal aux cuisses : ARDIZAS - ENCAUSSE - MONBRUN et enfin de la descente pour arriver à L'ISLE JOURDAIN notre destination finale.

Direction L'ISLE JOURDAIN
Direction L'ISLE JOURDAIN
Direction L'ISLE JOURDAIN
Direction L'ISLE JOURDAIN
Direction L'ISLE JOURDAIN
Direction L'ISLE JOURDAIN
Direction L'ISLE JOURDAIN

Direction L'ISLE JOURDAIN

Regroupement de tout le monde à la Gare de l'ISLE JOURDAIN. On se change et on met les vélos sur les remorques pour rejoindre AUCH où nous attend le Président de l'U.C. AUCH.

La fin du parcours
La fin du parcours
La fin du parcours
La fin du parcours
La fin du parcours

La fin du parcours

Parcours de liaison L'ISLE JOURDAIN-AUCH. Tout le monde se retrouve et félicite l'organisation Antoine et Joël en particulier. Personnellement et je pense que René sera également de mon avis, nous avons passé 4 magnifiques journées d'une part à pédaler dans un décor magnifique et d'autre part à côtoyer des belles personnes aimables et conviviales. Une organisation bien pensée et une expérience à renouveler pour celles et ceux qui voudront avoir le même plaisir que nous avons eu à venir dans le GERS. Bravo Mesdames, Messieurs de l'Union Cyclotouriste Auscitaine. Une mention spéciale à Uzal qui a été un hôte parfait, qui a mis sa maison à notre disposition et qui a répondu à toutes nos sollicitations. Merci Uzal, pour toi comme pour celles et ceux qui voudraient venir dans l'Aude, c'est avec plaisir que nous renverrons l'ascenseur.

René, qui était le Régional de toutes les étapes (puisque c'est un enfant du pays Gersois) a tenu à me faire goûter la spécialité locale, à savoir le pastis gascon qui "n'a rien avoir avec la croustade". Voilà c'est chose faite, je repars du Gers plein de bons souvenirs. A un de ces jours j'espère...

C'est vraiment fini
C'est vraiment fini
C'est vraiment fini
C'est vraiment fini
C'est vraiment fini
C'est vraiment fini
C'est vraiment fini
C'est vraiment fini
C'est vraiment fini
C'est vraiment fini
C'est vraiment fini

C'est vraiment fini

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :